logo BnF
logo Api
Découvrez et utilisez les données de la BnF

Vous êtes ici

À propos de BnF API et jeux de données

Le portail BnF API et jeux de données a ouvert le 23 novembre 2017 à l’occasion du deuxième hackathon BnF. Il décrit et documente l'ensemble des API (Application Programming Interface, interface de programmation applicative) qui permettent  d'interroger et de récupérer les métadonnées des catalogues et les collections numérisées de la BnF. Pour faciliter l'accès aux données et leur utilisation, des jeux de données (images et textes, métadonnées, statistiques) ont également été constitués et sont directement téléchargeables via le portail. Chaque API ou jeu de données y donne lieu à une présentation du contenu, une documentation technique, des précisions sur les droits d’utilisation et un accès direct aux données.

Vous trouverez notamment sur BnF API et jeux de données :
-    L’API d’affichage et de récupération des images de Gallica (IIIF), les API d’interrogation des métadonnées de Gallica et de BnF Catalogue général (SRU, Z39.50, OAI) et le sparql endpoint de data.bnf.fr,
-    Des jeux de données qui constituent des extractions d’ensembles cohérents des catalogues (produits bibliographiques, dumps de data.bnf.fr et du CCFr),
-    Des corpus documentaires réalisés dans le cadre de projets de recherche, par exemple les fichiers images et textes constitués dans le cadre du projet Europeana Newspapers,
-    Des pages éditoriales (qui s’étofferont au fur et à mesure de l’avancée du projet) destinées à guider les utilisateurs dans la découverte et le choix des modes de récupération des données qui conviennent à leurs besoins.

La BnF poursuit ainsi sa stratégie d’ouverture des données affirmée par l’adoption en 2014 de la Licence ouverte  pour l’ensemble de ses métadonnées, en structurant l’ensemble de son offre de diffusion de données. Il s’agit de simplifier ainsi l’accès à ces données et de susciter de nouveaux usages (alimentation de catalogues, création d’applications innovantes, fouille de données, datavisualisation, etc.) auprès de publics professionnels diversifiés (développeurs et développeuses, entrepreneurs et entrepreneuses, acteurs et actices de la culture et de la chaîne du livre, chercheurs et chercheuses, digital humanists) ou tout simplement des amateurs et amatrices de culture.